TOUT SAVOIR SUR LE BILAN CARBONE® – La mise au point complète de l’Association pour la transition Bas Carbone

Suite au succès de la méthode et de l’outil Bilan Carbone® en France, ce terme est aujourd’hui tombé dans le langage courant pour désigner en grande majorité l’impact carbone d’un individu, d’un service, d’un produit ou d’un pays… 

A travers cet article, nous souhaitons revenir en détail sur ce qui a fait l’ADN de l’ABC : le Bilan Carbone®, mais aussi ses principes, ses usages et son évolution.

Logo Bilan Carbone®

Que souhaitez-vous savoir ?

1. Qu’est-ce que le Bilan Carbone® ?

Depuis sa création en 2004, le Bilan Carbone® désigne une méthode spécifique et des outils permettant à toute organisation de comptabiliser l’ensemble de ses émissions de Gaz à Effet de Serre (GES). De cette manière, celle-ci peut prendre conscience de ses principaux postes d’émissions et de sa vulnérabilité énergétique et climatique.

C’est aussi une formation - avec plus de 20 000 formés en France - qui permet de transmettre un certain nombre de principes propres à la comptabilité carbone, ainsi qu’un écosystème d’acteurs, utilisateurs et professionnels, engagés pour la transition bas carbone en France et à l’international.
2. Pour une organisation, quel est l’intérêt du Bilan Carbone® ?

La finalité d’un Bilan Carbone® pour toute organisation est d’établir son profil d’émissions de gaz à effet de serre (GES), de déterminer un plan de transition pour les réduire efficacement et sur le long terme, tout en minimisant les risques de transition. En effet, grâce au Bilan Carbone®, l’organisation est amenée à s’interroger sur son futur, à court, moyen et long terme…

Le Bilan Carbone® est ainsi la première étape indispensable à toute stratégie de décarbonation. C’est un pré-requis au pilotage d’un plan de transition et des démarches de stratégies bas-carbone, telle que ACT®.

3. Le Bilan Carbone®, est-ce l’ADEME ou l’ABC ?

Sujet à certaine confusion, le Bilan Carbone® est une méthodologie développée par l’ADEME au début des années 2000 et portée par l’Association pour la transition Bas Carbone (ABC) – anciennement l’Association Bilan Carbone – depuis plus de 10 ans !

L’ABC, depuis 2011, promeut et développe ce standard reconnu, aux échelles nationale et internationale. L’association défend ainsi des principes méthodologiques partagés par tout un écosystème d’acteurs. L’ABC anime une communauté de plus de 20 000 personnes formées et de 500 organisations qui, chaque année, adhèrent à ses principes et utilisent les outils et la méthodologie portée par l’association. Le dispositif de formation du Bilan Carbone® est une étape indispensable pour pouvoir utiliser la méthode et ses outils, piloté en partenariat avec l’Institut de Formation Carbone.

L’emploi du terme Bilan Carbone® se démocratise et il est important pour notre association d’en rappeler les principes. Il ne s’agit pas d’un simple bilan GES, ni d’un calcul, d’une valeur ou juste d’un outil mais bien d’un ensemble homogène composé d’un guide, d’outils, de formations, et d’une communauté. De plus, le Bilan Carbone® est une marque déposée par l’ABC qui en fait sa légitimité.
4. Quels sont les grands principes méthodologiques du Bilan Carbone® ?

Sans détailler la méthodologie du Bilan Carbone® et ses principes, nous présentons synthétiquement ici les 5 points qui nous semblent les plus pertinents :

📍 Choisissez bien votre périmètre en amont en prenant en compte l’ensemble des émissions indirectes.

En effet, contrairement aux bilans ou inventaires qui peuvent n’avoir qu’une vision partielle des émissions, l’approche Bilan Carbone® implique de considérer l’intégralité du périmètre, que les sources soient directes ou indirectes, amont ou aval. À l’échelle des organisations, les émissions indirectes peuvent représenter plus de 80% de l’empreinte carbone. Pour vous aider à intégrer ces émissions au plan de transition, l’ABC a publié il y a quelques années un guide.

📊 Utilisez systématiquement des données de flux physique (et non monétaire) pour limiter les incertitudes et orienter correctement l’action.

Utilisez les données monétaires qu’en dernier recours.

🌳 Séparez toutes les émissions évitées, compensées et/ou séquestrées.

L’objectif même d’un Bilan Carbone® est de cartographier l’impact physique réel d’une activité ou d’un projet, de prioriser les postes d’émissions et de passer à l’action. Des émissions théoriques comme les émissions évitées sont donc à comptabiliser à part et ne peuvent en aucun cas être soustraites d’un profil d’émissions. Le Bilan Carbone® respecte en cela le référentiel Net Zero Initiative, qui classe l’action climat d’une organisation en trois piliers non-fongibles. Le Bilan Carbone® est dans le pilier A, les émissions évitées dans le pilier B et les émissions séquestrées dans le pilier C.

Fuyez les solutions vous promettant un bilan carbone neutre ou ‘négatif’, cela n’existe pas. Un Bilan Carbone® n’est ni bon, ni mauvais, ni neutre, mais il peut s’améliorer dans le temps, si des efforts sont faits pour diminuer les émissions significatives.

A savoir : l’objectif de l’Accord de Paris représente une réduction de plus de 80% des émissions de toutes les organisations françaises d’ici 2050. Ce n’est que grâce à cela que nous parviendrons, à l’échelle nationale, à séquestrer autant que nous émettrons encore.

🗺 Définissez et mettez en œuvre un plan de transition associé à votre Bilan Carbone®.

Le Bilan Carbone® ne peut se limiter qu’à un simple calcul des émissions de GES mais doit porter l’ambition de chaque organisation. Un plan de transition comprenant objectifs de court, moyen et long terme doit être obligatoirement associé à celui-ci.

🎯 Améliorez continuellement votre Bilan Carbone®

Étant une démarche de long terme – et non pas un “one-shot” – un Bilan Carbone® se doit de s’améliorer dans le temps : les données utilisées doivent être de plus en plus fiables, les facteurs d’émissions de plus en plus précis, et les actions de plus en plus efficaces pour poursuivre l’effort de réduction et adapter l’activité de l’organisation au monde bas carbone de demain.

5. Que penser des nouvelles solutions en ligne à disposition des organisations pour réaliser son Bilan Carbone® ?

Depuis 3 ans, l’écosystème de la comptabilité carbone voit apparaître de nombreux outils et solutions en ligne permettant à toute organisation de réaliser son « bilan carbone ». Il apparaît important pour l’ABC, acteur portant la démarche de référence depuis 11 ans, de vous résumer notre point de vue sur ces nouveaux acteurs. 

Premier constat, ces solutions sont pour l’essentiel uniquement des calculateurs et des aides à la collecte de données. Or, le calcul seul ne peut permettre d’engager une démarche de transformation profonde des activités. Ces solutions semblent répondre à un besoin de reporting qui, bien qu’important, n’est pas suffisant pour traiter du problème du changement climatique.

Qui plus est, rares sont les solutions qui reprennent l’ensemble des principes méthodologiques rappelés dans la première partie, aboutissant à des valeurs d’émission parfois contestables. Pour exemple, soyez vigilant aux outils qui proposent en priorité une approche monétaire. Cela facilite grandement la collecte de données mais ne permet en aucun cas de réaliser un Bilan Carbone® et encore moins d’engager un plan de transition.

Collecter des données financières n’est en réalité pas la collecte de données qu’un vrai Bilan Carbone® nécessite… Une entreprise se contentant d’étudier ses factures se fait une fausse idée de ce qu’est une collecte de données en comptabilité carbone. Pour rappel, nous avions publié un article complet en décembre 2021 présentant les limites de l’approche monétaire pour engager sa transition.

Nous souhaitons aussi rappeler l’importance de la transparence du calcul : la comptabilité carbone repose sur un jeu d’hypothèses très important, elle n’est pas aussi structurée que la comptabilité classique. Le principe de transparence permet un résultat compréhensible par tous et une continuité dans le temps, permettant la comparaison entre les bilans. Malheureusement, nous avons pu constater qu’actuellement très peu de solutions étaient ouvertes et que les utilisateurs ne disposaient que de peu d’informations sur les données et les calculs utilisés. Pourtant, disposer de ces informations permet de comprendre les résultats et in fine de construire un programme d’actions adapté. Comment améliorer une démarche dont on ne connaît rien si ce n’est les données d’entrée et le résultat ?

Globalement, ces solutions sont de nature très hétérogènes et se concentrent pour la plupart sur le calcul, sans permettre la mise en place d’une véritable “démarche” (gouvernance, formation, qualité) et encore moins d’une stratégie bas carbone de l’organisation.

Face à ce constat, nous proposons à ces différents acteurs d’échanger avec nous et d’intégrer notre communauté d’experts afin que ces solutions – parfois très innovantes – profitent à tous et aillent dans le sens d’une transition bas carbone réussie.

Nous avons déjà lancé de nombreuses réflexions avec certaines d’entre elles et mettons à disposition de toutes et tous un référentiel de mise en conformité de ses outils aux principes méthodologiques du Bilan Carbone®.

L’ABC rappelle que l’outil développé par l’ADEME dès 2004, et depuis presque 20 ans  proposé en format Excel, est à la base de la plupart de ces outils. L’outil Bilan Carbone® reste ainsi la référence de toutes ces solutions, tout en allant plus loin dans la démarche.

6. Quelle solution choisir pour faire son Bilan Carbone® ?

En avril 2021, nous avions publié une tribune présentant les limites associées à ces nouvelles solutions. Vous pouvez la retrouver ici.

Ce n’est pas tout, puisque l’APCC (Association des Professionnels en Conseil Climat Energie et Environnement) vient également de publier une note de décryptage sur ces solutions de comptabilité carbone, qui permettra à toute organisation de bien choisir sa solution. L’ADEME, également, prépare actuellement un panorama de ces solutions basé sur les principes rappelés dans l’article (transparence, ratio monétaires, etc.). À suivre !

A travers notre communauté et notre référentiel de mise en conformité, nous souhaitons participer à une amélioration globale de cette nouvelle offre afin que les organisations souhaitant réaliser leur bilan, disposent d’outils et de solutions conformes à nos principes d’excellence. Ce travail est actuellement en cours.

7. Comment contrôler la qualité des bilans ?

Actuellement, il n’existe aucun dispositif de contrôle ni de suivi de la qualité des bilans GES réalisés et, précisons le d’entrée de jeu, toute personne ou solution vous proposant un “Bilan Carbone® certifié” s’appuie sur un processus de certification qui n’existe pas.

L’ABC anime une communauté de plus de 500 organisations dont les deux tiers sont des experts de la comptabilité carbone et de la transition bas carbone. Il est essentiel pour toute organisation souhaitant disposer d’une stratégie de décarbonation compatible avec les objectifs portés par la science, de disposer d’un profil d’émissions de qualité ainsi que de bénéficier d’une démarche qui traite les vrais enjeux… bref, d’avoir un Bilan Carbone® en bonne et due forme. 

C’est pourquoi nous travaillons actuellement à la mise en place d’un dispositif qui permettrait d’assurer un contrôle qualité des bilans réalisés.

8. Comment et pourquoi faire monter tous les acteurs en compétences ?
Femme travaillant sur son ordinateur

L’ABC, en partenariat avec l’IFC, est la seule actuellement habilitée à organiser et animer des formations au Bilan Carbone®. Nous nous appuyons sur un pool de formateurs et d’experts en capacité d’accompagner les organisations et les citoyens sur ces sessions de formations. L’obligation d’être formé à la méthode avant de pouvoir l’utiliser et le certificat nominatif de formation associé, est une première façon de présumer de la qualité finale du Bilan.

En lien avec ces formations, l’ABC développe et promeut des kits pédagogiques de sensibilisation à destination des acteurs de l’enseignement secondaire et supérieur. Nous proposons également de nombreuses ressources pour accompagner citoyens et organisations dans leur montée en compétence sur les enjeux liés à la transition bas carbone. Toutes ces ressources visent à vous permettre d’être critique quant à certaines communications : une personne consciente des nombreuses hypothèses et difficultés de la comptabilité carbone n’acceptera plus si facilement les déclarations de neutralité des uns, et les promesses soit disant “vertes” des autres.

Nous travaillons avec l’ensemble de nos partenaires pour déployer massivement ces formations et répondre aux besoins toujours plus présents des organisations souhaitant se former sur les enjeux liés à la transition bas carbone. L’ABC fait ainsi le constat depuis de nombreuses années, que la formation est indispensable pour réussir collectivement cette transition. Nous comptabilisons déjà près de 20 000 personnes formées à la méthodologie du Bilan Carbone®, mais cela reste insuffisant. Que cela passe par l’ABC, son partenaire l’IFC, ou par d’autres structures, l’ABC souhaite valoriser cette montée en compétences et participer à une réflexion collective sur les besoins de formation à moyen terme et à la mise en place d’un pool d’acteurs formés opérationnels.

9. Quelles sont les évolutions à venir de la méthode Bilan Carbone® ?

Une nouvelle version de la méthodologie Bilan Carbone® est en cours de préparation. Nous avons rassemblé une cinquantaine d’adhérents et experts pour travailler en différents groupes de travail sur les enjeux suivants :

🚀 Évolution générale de la méthode, notamment en réponse à la nouvelle méthode réglementaire et à notre volonté d’être en adéquation avec les nouvelles démarches à “haute maturité » que sont ACT® et le SBTi, notamment. Nous souhaitons également positionner très clairement le Bilan Carbone® au sein de la Net Zero Initiative, qui fait désormais référence en France en matière de structuration de l’action climat des organisations. Cela permettra de renforcer notre position quant à la neutralité carbone, possible selon nous à l’échelle nationale ou régionale, mais aucunement à l’échelle d’une organisation.

Une organisation devrait réduire au maximum ses émissions, augmenter au maximum les émissions évitées par ses produits et contribuer au maximum à la séquestration du carbone. Chercher à équilibrer ces trois actions de façon arithmétique n’a donc aucun sens si notre objectif est bien de réussir la transition de nos sociétés.

⚖️  Faire le pont entre le bilan d’une organisation et celui de ses produits ou services. Nous souhaitons nous assurer de la compatibilité notamment des outils Bilan Carbone® avec les outils propres aux analyses produit et nous réfléchissons à des méthodes innovantes pour comptabiliser les services, parents pauvres de la comptabilité carbone actuelle.

Définir les critères d’une vérification de la qualité d’un bilan à posteriori. En plus d’une formation et de l’utilisation d’outils appropriés, nous pensons qu’il est possible de créer un référentiel qualité pour juger de la pertinence d’un Bilan Carbone®. La valeur en kgCO2e ne sera sans doute pas directement évaluable, mais le résultat obtenu est-il justifié, documenté et cohérent dans le temps ? Le plan de transition concerne-t-il les postes à enjeux (significatifs) ? Y a-t-il une réelle implication de la direction dans la démarche ? Nous travaillons aussi à recueillir un maximum de bilans anonymisés afin de dresser un “profil type” par secteur d’activité. Rendez-vous dans quelques mois pour en savoir plus !

🌏 L’acculturation aux enjeux de la transition. La première étape de la démarche Bilan Carbone® comprend une sensibilisation plus ou moins importante des équipes techniques et des dirigeants puis, tout au long de la démarche, des parties prenantes internes et externes selon leur proximité au projet et les ressources disponibles. Cette diffusion d’informations quant à la situation environnementale, au Bilan lui-même ou aux transformations qui s’annoncent, n’a jamais été véritablement détaillée dans la méthode. Un groupe de travail travaillera à partir de la rentrée sur comment mieux accompagner les organisations dans l’acculturation de leurs parties prenantes !

🌆 Le retour du Bilan Carbone® Territoire. Dépassé depuis quelques temps par des méthodes de type cadastrales (limitant les émissions considérées à celles du territoire à proprement dit), l’approche Bilan Carbone® Territoire retrouve de l’intérêt alors que les émissions indirectes (notamment importées) sont à nouveau au centre des enjeux pour les plans climat. Un groupe de travail se réunira à la rentrée pour déterminer dans quelle mesure le Bilan Carbone® a encore sa place sur ce périmètre désormais couvert par les observatoires air-énergie-climat et autres outils spécifiques. En parallèle, il est bon de noter que des réflexions s’engagent entre l’ABC, le RARE et les observatoires à la pointe pour chercher à uniformiser les méthodes de calcul des données aujourd’hui utilisées par les plans climat.

✅ Assurer un plan de transition permettant d’aller jusqu’à la transformation profonde de son activité. Si le Bilan Carbone® a toujours priorisé le passage à l’action au reporting, la méthode s’arrêtait jusqu’à présent à l’élaboration du plan de transition. Un groupe de travail se réunira au début du second semestre 2022 pour décider de comment accompagner les organisations dans la définition, le suivi et l’amélioration continue de leur plan de transition. Nous aurons notamment comme objectif d’être compatibles avec les nouvelles méthodes sur le sujet, comme ACT Pas à Pas.

Plusieurs autres sujets seront abordés en 2023, en fonction des avancées et des contributions que nous recevrons à ces travaux d’ici la fin d’année. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez contribuer !

Intéressé.e à nous rejoindre ?

Dernièrement sur l'ABC

10/10/2022

Octobre 2022 - Nos Gestes Climat se perfectionne, encore et toujours !

6/10/2022

[Replay] Webconférence - Vers une vérification d’un Bilan Carbone®: quelles méthodes, quels acteurs ?

Thèmes à découvrir

Un mot sur l’auteur

Quentin Brache

Chargé de communication

Spécialiste en communication engagée ! Sujets de prédilection : #digital, #stratégie, #communication et #environnement

Nos offres d'adhésions

Adhésion pour le collège « secteur public » : collectivités territoriales, établissements publics, services de l’Etat et organismes rattachés

300,00 2000,00 

Licences

L’association vend des contrats de licences de marque pour autoriser toute organisation, formée, à réaliser un Bilan Carbone®, utiliser la marque Bilan Carbone®, accéder aux outils et tableurs Bilan Carbone®.

Pack BC+

Si le licencié ou adhérent souhaite disposer de 5 études complémentaires, il devra payer de nouveau 80% du prix de la licence initiale puis 50% toutes les 5 études, à partir de 10 études. A la fin de l’année calendaire, les études non utilisées sont automatiquement ajoutées l’année suivante, à condition que l’adhésion ou la licence soit renouvelée.

Eval Pro

L’évaluation des connaissances professionnelles est individuelle et nominative. Valable pendant 3 ans, elle est composée de 40 questions qui vont de la connaissance des enjeux énergie-climat à la définition d’un plan d’actions en passant par la manipulation des tableurs BC v8.